Err

La Distillation

Patrick et Xavier ont depuis plusieurs années une autre activité et pas des moindres puisqu’ils sont "distillateurs ambulants" autrefois aussi appelés "bouilleurs de cru". Ils possèdent leur propre alambic armagnacais et distillent début novembre au domaine.

A cette occasion nous organisons les portes ouvertes du Domaine avec la Fête de l'Alambic (partenariat avec l'Association AnimaSion).

Une fois notre vin blanc vinifié, nous le distillons pour obtenir l’Armagnac qui sera élevé et vieilli en fût de chêne au domaine. avant d’être commercialisé des années plus tard.

Mais leur travail de distillateur ne s’arrête pas là.

Après avoir distillé au domaine ils vont partir sillonner les routes du Gers et des Landes pour aller distiller de domaine en domaine. Dans chaque domaine où ils vont s’arrêter, ils vont allumer l’alambic et ne l’éteindront qu’une fois la distillation finie ; il ne faut pas que le feu et donc la distillation s’arrête. Pour cela, Patrick et Xavier vont se relayer entre le travail de l’alambic et celui du domaine. Patrick va alimenter en bois le feu et tenir l’alambic de 2h à 14h avant que son fils Xavier vienne prendre la relève de 14h à 2h.

La période de distillation dure généralement trois mois, de début novembre à fin janvier.

L’Armagnac est obtenu par distillation du vin blanc. Cette distillation est extrêmement réglementée et contrôlée car l’Armagnac bénéficie d’une "Appellation Contrôlée".


Au moment de la distillation le vin est pompé du chai de vinification où il est en cuve vers la cuve de charge de l’alambic.

L’alambic est alimenté en permanence par le bas du réfrigérant  grâce à une cuve de charge. Le vin froid monte ensuite dans le chauffe vin avant d’être conduit vers la colonne d’où il descend de plateau en plateau jusqu’à la chaudière. Les résidus du vin sont évacués de l’alambic par un trop plein. Sous l’effet de la forte chaleur les vapeurs de vin remontent à contre courant et barbotent dans le vin au niveau de chaque plateau. En effectuant ce trajet les vapeurs de vin s’enrichissent de l’alcool et des substances aromatiques du vin avant d’être conduites vers le col de cygne puis vers le serpentin. Une fois dans le serpentin les vapeurs se condensent et se refroidissent.

De l’alambic va alors couler “la Blancheˮ une eau de vie légère et limpide avec un degré d’alcool compris entre 52% et 72% qui affirme déjà son caractère fruité et son potentiel de vieillissement. Attention à ne pas confondre la “Folle Blancheˮ qui est un cépage et “la Blancheˮ qui est le premier Armagnac à sortir de l’alambic.

Cet Armagnac est ensuite mis en fût de chêne pour vieillir quelques années avant d’être proposé à la vente.

Lors du vieillissement en fût de chêne, l’alcool de l’Armagnac s’évapore naturellement au fils du temps. Cette part d’évaporation s’appelle "la part des anges". C’est elle qui est responsable de la réduction naturelle et donc de la perte de degrés d’alcool de nos armagnacs.

Une fois notre vin blanc vinifié, nous le distillons pour obtenir l’Armagnac qui sera élevé et vieilli en fût de chêne au domaine.


L’Armagnac est obtenu avec un alambic très spécifique à distillation continue à plateaux appelé “alambic armagnacaisˮ. L’alambic armagnacais en cuivre pur a fait l’objet d’un brevet du roi Louis XVIII déposé en 1818 puis fût adapté, modifié, amélioré par les distillateurs de la région.

Patrick et Xavier étant "distillateurs ambulants" autrefois aussi appelés "bouilleurs de cru", nous possédons notre propre alambic armagnacais et nous distillons au domaine généralement début novembre.


 
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant.
Vendre ou offrir à des mineurs de moins de dix-huit ans des boissons alcoolisées est interdit.